MENU

Jean-François Jacques : Le parcours inspirant d’un ancien du Drakkar

Drakkar de Baie-Comeau

À travers ses 22 ans d’existence, l’organisation du Drakkar a eu la chance d’avoir dans ses rangs d’excellents joueurs de hockey qui ont marqué l’imaginaire des partisans baie-comois. Les Lehoux, Charpentier, Fortunus, Jacques, Perrault, Bourque et plus récemment Zykov, Cadorette, Grégoire et Girard.

 

L’organisation a le plaisir, aujourd’hui de vous présenter une entrevue réalisée avec l’ancien #89 et capitaine du Drakkar, Jean-François Jacques. Un parcours inspirant qui a mené Jacques un peu partout sur la planète.

Son passage chez le Drakkar

Le grand ailier de 6 pieds et 3 pouces a disputé un total de 288 parties (séries éliminatoires comprises) dans l’uniforme du Drakkar. Avec une fiche de 78 buts et 101 passes, Jean-François Jacques occupe encore le 13e rang des meilleurs pointeurs dans l’histoire de l’organisation.

En 4 saisons passées sur la Côte-Nord, le natif de l’Assomption garde d’excellents souvenirs de son passage chez nous.

« J’ai passé du bon temps à Baie-Comeau. J’ai eu la chance d’évoluer pour d’excellentes équipes dont en 2002-2003. J’ai encore d’excellentes relations avec d’anciens coéquipiers (Joël Perrault, François Bouchard et Alexandre Picard-Hooper) mais aussi avec ma famille de pension (Pat et Kathleen) et notre conseiller pédagogique à l’époque, Roland Morin », mentionne-t-il en entrée de jeu.

GATINEAU, CANADA - NOVEMBER 19: Jean-Francois Jacques #89 of the Baie-Comeau Drakkar waits for the face off against the Gatineau Olympiques at Centre Robert-Guertin on November 19, 2004 in Gatineau, Quebec, Canada. The Drakkar won 2-0. (Photo by Andre Ringuette/Getty Images)
La chance d’avoir un encadrement scolaire d’exception

Autant sur la glace que sur les blancs d’école, Jean-François l’admet, l’encadrement qu’il a reçu lors de son passage à Baie-Comeau lui a permis d’établir de bonnes bases pour son avenir.

« Nous étions chanceux et privilégiés d’avoir tout le support de l’organisation et de notre conseiller pédagogique, Roland Morin. Encore aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir discuter avec lui et d’avoir des renseignements pour m’enligner vers le droit chemin dans mon après carrière », avoue le sympathique gaillard.

« Je ne veux pas dire que nous étions les premiers à le faire, mais nous avions la chance d’avoir un tuteur, Marcel Marsolais, qui nous suivait lors des longs voyages sur la route. Je ne suis pas certain qu’il y avait beaucoup d’équipes qui faisaient ça à l’époque », confie-t-il.

« J’ai toujours senti que l’équipe avait à cœur nos études, ils voulaient qu’on ait du succès sur la glace, mais aussi sur à l’école. Je me rappelle, tous les joueurs devaient aller à l’école et l’emphase était aussi mise sur notre réussite scolaire », relate l’ancien #89.

Un parcours remarquable dans le hockey professionnel

À la suite de son passage chez le Drakkar, « J-F » Jacques a eu la chance d’évoluer au sein de la Ligue Nationale de hockey. Choix de 2e ronde (68e au total) lors de l’encan 2003, Jacques a disputé un total de 166 parties dans le circuit Bettman, y récoltant 9 buts et 8 passes.

Après avoir passé quelques années dans la Ligue Américaine de hockey (AHL), Jean-François Jacques a saisi une occasion qui ne pouvait pas « passer à côté » en signant en Europe.
« Ma femme et moi cherchions un peu plus de stabilité pour notre famille. Un contrat de deux ans, en Autriche, est apparu sur la table. Ça été un automatisme pour nous, nous avons plié bagage et nous sommes partis pour l’Europe. », explique Jean-François. « Après avoir passé deux ans en Autriche, à Klagenfurt et un an en Allemagne, je croyais que ma carrière était terminée, mais j’ai eu la chance d’avoir un appel d’Italie afin d’évoluer là-bas », renchérit-il.

 

IMG-20190124-WA0002

J-F Jacques en compagnie de sa conjointe, Carolyne et leurs deux enfants.

L’après-carrière

Récemment retraité du monde du hockey, Jean-François Jacques croit que son passage chez le Drakkar lui a permis de préparer le futur. Un futur qu’il bâtit présentement dans le domaine du courtage hypothécaire.

« Je crois que l’encadrement que j’ai eu à Baie-Comeau m’a servi puisque nous étions traités comme des adultes responsables et du côté académique, nous devions faire les efforts. Oui, tout était mis en place pour nous aider, mais rien ne nous était donné. Ça été une très belle école de vie », se rappelle-t-il.

« J’ai eu la chance d’avoir un conseiller pédagogique exceptionnel en Roland Morin qui m’a bien préparé et à qui j’ai pu continuer de parler pendant mon cheminement professionnel, ce fut tout un soulagement de pouvoir compter là-dessus. Son aide et ses conseils, ça vaut de l’or pour moi », confie le jeune retraité de 33 ans.

Une page s’est tournée, mais la roue continue de tourner pour Jean-François qui s’est maintenant tourné vers une nouvelle passion. « J’avais une petite idée de ce que je voulais faire après le hockey, mais Alex Picard-Hooper m’a présenté à courtier hypothécaire de la firme Multi-Prêt. La journée même, j’étais inscrit pour faire mon cours de courtage. Ça fait maintenant un mois que je suis courtier hypothécaire », admet-il avec fierté.

Nouvellement arrivé sur le marché du courtage hypothécaire, Jacques évolue présentement pour le cabinet d’experts-conseils Multi-prêts, Jean-François Jacques y voit beaucoup de similarité avec le monde du hockey. Son ardeur au travail, sa persévérance et sa passion font de lui une recrue à surveiller dans les prochaines années dans ce domaine.

Pour consulter la page web de Jean-François Jacques, courtier hypothécaire : www.multi-prets.com/jean-francois-jacques

crédits photos : JF Jacques/André Ringuette

plus de nouvelles
Le Drakkar l'emporte sur les Remparts
Il y a 6 heures
Le Drakkar ouvre les valves face au Titan
Il y a 1 jour
Parties à venir pour le Drakkar
Il y a 3 jours
Le Drakkar défait par le Tigres
Il y a 3 jours
Nouvel arrivage à la boutique : Les cartes de hockey édition 2018-2019
Il y a 4 jours
Le Drakkar blanchi par Côte-Cazenave
Il y a 6 jours