MENU

Découvrez nos familles – Famille Landry

L’organisation du Drakkar souhaite mettre de l’avant ses familles de pension en vous présentant des portraits au cours des prochaines semaines. Voici le deuxième profil, celui de Marie-Claire Gagnon et Christian Landry!

  1. Je suis famille de pension depuis X années ? Qu’est qui m’a poussé à tenter l’aventure ?

Nous sommes famille de pension depuis deux ans. Nous avions envie d’un nouveau projet et de contribuer à notre communauté. Pour moi, c’était aussi une façon de m’initier au monde du hockey et, pour mon conjoint, c’était un peu de redonner au suivant puisqu’il a lui-même été pensionnaire plusieurs années. De plus, pour nous, cette implication représentait une belle expérience pour nos enfants.

 

  1. Quel est l’impact d’avoir un joueur du Drakkar à la maison ?

La volonté de lui faire une place à part entière dans le nid familial. Souvent, ce sont de jeunes joueurs qui quittent leur famille pour la première fois. Nous avons un rôle d’accompagnement à jouer dans ce contexte. Il faut être ouvert et à l’écoute. Ils vivent toutes sortes de situations et c’est essentiel d’être sensible à cela pour mieux les aider à vivre cette aventure. Ceci implique aussi de communiquer avec les parents du joueur et l’organisation au besoin. De plus, il est certain que notre rythme de vie change quelque peu. Nous assistons au match pour supporter notre joueur et nous devons trouver du temps pour cuisiner!

 

  1. Activité favorite ou repas incontournable en compagnie de votre joueur ?

L’activité la plus populaire est sans contredit le hockey dans la rue. Puis, c’est toujours un plaisir de célébrer leur anniversaire. De leur demander ce qu’ils aimeraient manger. Ce qui leur rappelle la maison!

123371104_707093636593046_7291508729881840315_n

  1. Avez-vous un souvenir particulièrement mémorable à partager ?

Quand j’ai accompagné notre joueur qui allait rencontrer le coach après le camp pour savoir s’il ferait l’équipe ou non. En embarquant dans la voiture, je n’avais pas pesé la charge émotive qui m’attendait. Sur la route, en jasant avec notre joueur, j’ai compris l’importance de ce moment. J’ai réalisé que je serais la première personne à qui il annoncerait s’il joignait la LHJMQ ou non. C’est un moment qu’ils attendent depuis qu’ils sont tout jeunes! Je suis devenue nerveuse, mais je me suis sentie privilégiée de vivre ce moment si important avec lui.

 

  1. Avez-vous un conseil pour les familles qui songeraient à accueillir un joueur du Drakkar ?

Selon moi, l’écoute et l’organisation sont les deux aptitudes essentielles pour accueillir un joueur. Il faut aimer cuisiner, planifier les repas d’avance, et surtout, doubler voire tripler les recettes. Il faut être prêt à l’écouter et soutenir le jeune dans les bons comme dans les moins bons moments. Finalement, il faut aussi s’assurer de maintenir une éducation comme si c’était nos enfants et les aider à évoluer en cette période remplie d’émotions qu’on appelle l’adolescence.

 

123357925_379683803271896_377412474366364719_n126849581_1043766009438834_55400183368402052_n

plus de nouvelles
Offre d'emploi : Directeur général
il y a 2 semaines
Brandon Frattaroli remporte le trophée Gervais-Munger
il y a 2 semaines
Découvrez nos familles : Famille Simard
il y a 3 semaines
Marque finale| Les Voltigeurs l'emportent sur le Drakkar
il y a 3 semaines
Marque finale| Le Drakkar s'incline en prolongation face aux Remparts
il y a 3 semaines
Raivis Ansons est de retour!
il y a 3 semaines